Quelle eau boire pour sa santé ?

Quelle eau boire pour sa santé

Quelle eau boire pour ne pas nuire à sa santé et pour améliorer sa vitalité ?

C’est une question que l’on me pose souvent !

Aux vues des préoccupations vis-à-vis de l’eau, j’ai voulu vous apporter quelques réponses.

Pour cela, j’ai fait beaucoup de recherches et je me suis entretenue notamment avec Yann Olivaux, un spécialiste sur ce sujet, auteur du livre très bien documenté La nature de l’Eau.

Quels sont les rôles de l’eau dans notre organisme ?  Eau du robinet ou eau en bouteille, laquelle choisir ? Qu’est-ce que l’eau dynamisée ? Quels sont les différents systèmes de filtrage ?

On fait le point dans cet article sur les différentes eaux, leurs avantages et inconvénients.

Les rôles de l’eau dans l’organisme 

Nous sommes constitués de 60 à 70% d’eau à l’âge adulte, encore beaucoup plus chez les nouveau-nés et un peu moins chez les personnes âgées !
Nos cellules sont constituées à 99 % d’eau.

On comprend donc l’intérêt de prendre soin de l’eau que l’on consomme puisque nous sommes majoritairement composés d’eau.

En premier lieu, l’eau n’est pas faite pour nous minéraliser.

Elle sert à transporter les minéraux, les vitamines, les enzymes, les hormones et également les déchets.

Elle a donc des fonctions de transport et d’élimination.

Mais pas que… elle a énormément d’autres rôles.
Elle intervient :

  • dans la régulation de notre chaleur corporelle ;
  • dans la lubrification des articulations ;
  • dans la création du mucus des organes digestifs,
  • dans la production de la salive et des larmes ;
  • Elle participe également au phénomène de glycolyse pour la fabrication d’énergie sous forme d’ATP (Adénosine-TriphosPhate)

Peut-on boire l’eau du robinet ?

Cette question est la plus répandue !

Peut-être que vous n’aimez pas son goût car, selon les régions, l’eau du robinet peut être assez chlorée mais ça, c’est propre à chacun.

Il faut savoir que l’eau du robinet répond à des critères et des normes établis pour un définir sa potabilité.

Donc oui, cette eau est potable. Cela signifie qu’elle n’est pas pathogène donc elle ne provoquera pas de maladie.

Peut-on boire l'eau du robinet

En revanche, quand on y regarde de plus près, on comprend qu’elle n’est pas forcément intéressante pour notre santé. À terme, elle peut même être délétère, comme on va le voir.

Yann Olivaux m’a indiqué lors de notre entretien, que les normes pour ces seuils de potabilité sont établies sur une expérimentation animale, notamment sur le rat, et qu’on ne peut pas forcément dupliquer ce qui est valable pour des animaux à l’humain.

Autre point très important concernant la potabilité de l’eau, c’est que les normes utilisées aujourd’hui ne tiennent pas compte des résidus d’hormones et de médicaments.

Et c’est plutôt inquiétant parce que chaque année, beaucoup de nouveaux polluants de ce type viennent s’ajouter à la liste.

Selon un rapport de l’OCDE (lien en bas de page), l’usage de plus de 2000 produits de type hormones et autres résidus de médicaments n’a jamais été évalué dans les critères de potabilité de l’eau.

Les résidus les plus préoccupants pour notre santé sont les hormones prises sous forme de médicaments, les antidouleurs, les antidépresseurs et les antibiotiques.

En ce qui concerne les perturbateurs endocriniens, les normes de potabilité en tiennent compte mais seulement individuellement. La synergie de plusieurs perturbateurs endocriniens n’est, elle, pas prise en compte.

Pris individuellement, les perturbateurs endocriniens ne représentent que de toutes petites doses mais on sait que ces particules peuvent nous perturber même en faible quantité.
A cela s’ajoute le fait aggravant qu’ensemble, ils ont un effet qui potentialise leurs actions.

Paracelse, l’un des pionniers de la médecine au XVIe siècle, disait « c’est la dose qui fait le poison », mais on se rend compte que pour les perturbateurs endocriniens ce n’est pas valable.
Puisque dans ce cas, ce n’est pas la dose qui fera le poison mais bien la synergie des substances.

Parmi ces perturbateurs endocriniens, on retrouve principalement des pesticides et des nitrates.  

J’y reviendrai mais sachez que l’on trouve aussi des micro plastiques dans l’eau du robinet.

Enfin sur le sujet de l’eau du robinet, il faut savoir que le seuil de potabilité diminue chaque année ce qui n’est pas sans conséquence…

Qu’en est-il pour l’eau en bouteille ?

Si l’eau du robinet n’est pas exemplaire, voyons maintenant son alternative : les eaux en bouteille.

Vous allez voir que le sujet n’est pas si simple car le problème des eaux en bouteille est multiple.

Une source de pollution planétaire

Premièrement, le problème écologique.

De nos jours, on ne peut pas ne pas se préoccuper de cette question.

Vous avez certainement entendu parler de la plastification des océans qui est une catastrophe écologique (voir le lien ci-dessous pour en savoir plus). 

Mais il n’y a pas que les océans qui sont touchés. On retrouve des micro plastiques dans des milieux naturels comme l’Himalaya et l’Everest !

Mais également dans le placenta humain, dans le plancton, dans le miel et comme je vous le disais, dans l’eau du robinet.
Ce ne sont que quelques exemples pour illustrer cette pollution majeure de notre planète par le plastique, il y en a certainement encore dans beaucoup d’autres !

Avons-nous vraiment besoin de plastique pour transporter l’eau ? Cela demande réflexion !

Le plastique et les perturbateurs endocriniens

Outre la question écologique, le plastique nuit directement à notre santé puisque certaines substances issues du plastique de nos bouteilles migrent dans l’eau.

D’autant plus si les bouteilles sont exposées à une source de chaleur : par exemple si la bouteille d’eau reste près d’un radiateur ou, comme on le voit souvent, si elle est exposée au soleil dans les voitures.

Soyez sûr que cette eau contient des perturbateurs endocriniens provenant du plastique !

Vous avez peut-être remarqué des codes dans des triangles sous les bouteilles ? 

Derrière, se cachent des informations très codifiées auxquelles on ne comprend pas grand-chose. Il est intéressant d’effectuer quelques recherches sur internet au sujet de ces codes. Vous verrez qu’ils sont répertoriés selon les traitements chimiques propres à la fabrication des bouteilles.

Parmi ces codes, certains sont pires que d’autres, renseignez-vous si vous buvez de l’eau en bouteille !

Choisissez les codes les moins pires, vous avez des articles à ce sujet sur internet pour vous éclairer.

Évitez de recycler une bouteille en rajoutant de l’eau une fois  finie parce qu’ainsi vous favorisez la migration des perturbateurs endocriniens dans l’eau.

La minéralité des eaux en bouteille

Beaucoup de publicités vantent les vertus thérapeutiques de certaines eaux riches en tels minéraux ou tels oligo-éléments.

Comme je le disais en début de cet article, l’eau ne joue pas un rôle de minéralisation dans notre corps.

De plus, ces minéraux présents dans ces eaux sont inorganiques, parce que elles n’ont pas de structure vivante ce qui fait que ces minéraux ne sont que très peu assimilés par notre corps.

Il y a beaucoup de documents à ce sujet si vous souhaitez vous renseigner.

Au contraire, cela vient perturber l’organisme : cela peut fatiguer les reins et diminuer l’assimilation intestinale de notre alimentation.

Si vous buvez des eaux très minéralisées, c’est OK de temps en temps mais je vous conseille d’alterner avec des eaux très faiblement minéralisées pour ne pas perturber votre équilibre.

Elles sont plus rares mais vous trouvez également des eaux de source qui ne posent pas de problème de minéralité mais elles sont généralement embouteillées en plastique donc on retrouve les mêmes problématiques.

Alors, quelle eau boire pour sa santé ?

J’ai questionné des spécialistes dont Yann Olivaux mais aussi isabelle Doumenc, spécialisée dans les perturbateurs endocriniens, des professionnels en micronutrition et des médecins fonctionnels, et il s’avère que nous sommes nombreux à préconiser l’utilisation des filtres pour filtrer l’eau du robinet.

Mais attention, de vrais bons filtres !

Voyons les différences.

Les carafes filtrantes

Les carafes filtrantes sont facilement disponibles, on les trouve même en supermarché parfois.


Mais les filtres que l’on retrouve dans ces carafes, ne sont pas du tout efficaces pour filtrer les résidus de médicaments.

option pour filter l'eau

Non seulement leur efficacité est très moyenne mais en plus, ce sont des nids à bactéries.
Parce que le plus souvent, on ne change pas suffisamment les filtres qui finissent par polluer l’eau avec les bactéries qu’ils ont emmagasinées.

Je vous joins un article qui reprend les résultats d’une étude menée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses).

Les systèmes de filtres à charbon actif

Les filtres plus performants, plébiscités justement par Yann Olivaux et d’autres spécialistes, sont des filtres à charbon actif compressé ou fritté.

Il y a ceux qui fonctionnent par gravité et ceux qui fonctionnent par membrane.

D’ailleurs, peut-être avez-vous entendu parler de l‘eau osmosée ?

C’est simplement un système de filtration de l’eau avec une membrane très fine qui va permettre de débarrasser l’eau d’un maximum de polluants.

installation de système de filtration de l'eau

Ces filtres par osmose inverse (ou inversée) semblent être les meilleurs filtres pour filtrer les polluants mais cela demande une installation par un professionnel sur votre système d’eau, et de la manutention pour changer la membrane.

Ce n’est donc pas forcément la solution la plus pratique et c’est assez onéreux.

J’en viens donc au système qui a été le plus plébiscité dans mon milieu de médecins micronutritionnistes et fonctionnels, choix notamment confirmé par mon référent sur ce dossier, le spécialiste de l’eau, Yann Olivaux.

C’est un système de filtres par gravité.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que je n’ai pas d’action, ni aucun bénéfice en faisant cet article. Cela peut paraître publicitaire puisque je vais vous citer une marque mais je n’ai pas de liens avec cette société. C’est simplement un partage d’informations comme je le ferais à mon cabinet si vous me demandiez mon avis. 

Cela étant dit, il s’agit des filtres BERKEY.

C’est un système de filtration efficace qui n’est pas très cher et qui ne nécessite pas d’installation sur votre réseau.
C’est une citerne que vous posez sur un meuble avec des filtres à l’intérieur et l’eau va très lentement passer par gravité à travers ces filtres à charbon actif fritté. Une fois l’eau écoulée dans le dernier compartiment, vous pouvez vous servir à l’aide d’un petit robinet.

Vous avez différents volumes en fonction du nombre de personnes dans votre famille.

Autre avantage, le filtre dure extrêmement longtemps, de très nombreuses années. Il faut juste le laver tous les six mois (consultez les indications), donc c’est vraiment facile à utiliser.

Personnellement, c’est le choix que j’ai fait !

Les adoucisseurs d’eau

Vous avez certainement entendu parler des adoucisseurs d’eau.

Tout comme les filtres à osmose inverse, ils nécessitent une installation par un professionnel sur votre réseau.

Ces adoucisseurs d’eau servent surtout à éliminer le calcaire de l’eau. On sait que le calcaire dessèche la peau et les cheveux, donc on a l’avantage d’avoir une eau beaucoup plus douce.

En revanche, en termes de filtration des polluants des médicaments, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux !

Pour avoir une eau plus saine à boire, ce n’est pas la meilleure solution.

De plus, c’est très onéreux et cela nécessite une installation assez conséquente.

Ils ont aussi d’autres inconvénients : ils ont une teneur accrue en sodium, ils nécessitent un entretien régulier et la régénération régulière des résines des billes augmente votre consommation d’eau.

En résumé, la solution la plus adaptée pour obtenir une eau plus pure en termes de polluants, consiste à filtrer l’eau robinet à l’aide soit d’un filtre à osmose inverse soit d’un filtre à charbon actif par gravité.

La structure énergétique de l’eau

De quoi s’agit-il ?

Dans la nature, l’eau est toujours mobile. Elle va parfois très vite, elle ralentit, elle fait des tourbillons.
Bref, l’eau, en milieu naturel, est en mouvement car l’eau a une énergie.

Alors que l’eau de réseaux est immobile ou quand elle bouge c’est dans des tuyaux, dans un sens qui lui est imposé. Cette eau ne suit pas les vortex naturels et va perdre son énergie.

Certains pionniers de ce sujet ont montré à travers leurs travaux, la structure moléculaire de l’eau.

Notamment Masaru Emoto, un auteur et artiste japonais que vous connaissez peut-être car il est devenu très populaire.

Il a mis en image les molécules de différentes eaux et le résultat était que les molécules d’une eau provenant d’une rivière naturelle étaient beaucoup plus belles, avaient une plus belle structure que les molécules de l’eau en bouteille ou l’eau du robinet, qui elles donnaient des structures moléculaires très pauvres, moins harmonieuses.

Il a aussi fait une expérience extraordinaire qui consistait à parler avec amour à une eau, à en insulter une autre et à ignorer une troisième.

Les structures moléculaires étaient différentes, l’eau insultée ou ignorée présentait une structure disgracieuse comparé à celle qui avait reçu des paroles douces.

eau déstructurée qui a reçu des paroles dures
structure harmonieuse d'une eau qui a reçu des paroles douces

Pareil avec du riz, on voit que le riz qui n’a pas du tout été considéré pourri, que le riz qui a été insulté devient noir, alors que le riz à qui on a parlé avec amour reste intact.

Avant lui, il y a eu Viktor Schauberger qui a découvert la notion de vortex.

Ce vortex est en fait une spirale formée par le mouvement naturel de l’eau et lui donne une grande puissance. Une eau guérisseuse et vitalisante !

Il a observé les truites qui remontent de forts courants et il s’est rendu compte que, pour se faire, elles utilisaient ces vortex et la puissance énergétique de l’eau.

Tous ces travaux ont conduit des sociétés à s’intéresser à la dynamisation de l’eau.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’eau dynamisée.
Ce sont en fait des fontaines qui, branchées à source d’énergie, créent des vortex pour dynamiser l’eau et lui redonner une structure organique parce que sinon on a une eau déstructurée.

Cette eau déstructurée ne nous donne pas de vitalité, ces minéraux ne sont pas organiques. Cela veut dire que le corps ne va pas les reconnaître.

On peut restructurer l’eau grâce à un vortex (j’ai vu sur internet qu’il existe des gourdes avec vortex).
On peut également le faire avec une rondelle de citron (biologique de préférence) ou des feuilles de menthe biologique ou même quelques gouttes de vinaigre de cidre biologique, ces éléments organiques vont produire un effet de restructuration de la molécule d’eau.

L’eau redevient naturelle et vivante et c’est bien meilleur pour notre corps.

Également très connu, il y a le Plasma de Quinton.

C’est un autre pionnier, René Quinton, biologiste et physiologiste français, qui a mis en évidence des guérisons spectaculaires en buvant une eau dont la composition chimique est ressemblante à celle du plasma humain.  

Si on prend une eau plus naturelle, plus vivante, on peut supposer que cela nous fera du bien.  

En résumé, il convient de filtrer l’eau du robinet avec un vrai bon filtre et si on veut aller plus loin, on peut la dynamiser avec une des solutions que je viens de vous donner pour la rendre plus organique.

J’espère que toutes ces informations vous auront été utiles.

On se retrouve très vite, en attendant, buvez en prenant soin de vous !

Florence Pinheiro Ortolan
Naturopathie Nutrition Micronutrition
Embellir sa santé

LES RÉFÉRENCES DE CET ARTICLE : 

  • Blog de Yann Olivaux 
  • La pollution de l’eau du robinet
  • Le désastre écologique des bouteilles en plastique
  • Les dangers des microplastiques :
    • https://www.anses.fr/fr/content/les-microplastiques-un-risque-pour-l%E2%80%99environnement-et-la-sant%C3%A9
    • https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/society/20181116STO19217/microplastiques-sources-impact-et-solutions
    • https://www.notre-planete.info/actualites/4757-Everest-Himalaya-Islande-dechets-microplastiques
    • https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/des-microplastiques-retrouves-dans-les-estomacs-humains-142733
    • https://fr.mongabay.com/2021/02/des-microplastiques-retrouves-dans-des-placentas-humains-les-scientifiques-savouent-extremement-inquiets/
  • La plastification des océans :
    • https://www.lesechos.fr/2015/09/7e-continent-salarme-de-la-plastification-des-oceans-274736
    • https://youmatter.world/fr/lutter-plastique-oceans-solution-miracle-existe-pas/
  • Les perturbateurs endocriniens des bouteilles en plastiques
  • L’eau vivante
  • l’eau dynamisée

Partager cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn

Rejoins ma communauté!

Télécharge maintenant ton ebook offert « Les 5 règles d’or pour Embellir sa santé » et reçois régulièrement tous mes conseils santé et bien-être :