• Vous avez la langue blanche, pâteuse ou vous salivez beaucoup,
  • Votre haleine est chargée au réveil (ou même toute la journée),
  • Vous vous levez avec un goût acide ou amer dans la bouche,
  • Vous avez parfois des nausées,
  • Vous vous sentez vite nauséeux selon ce que vous mangez,
  • Vous transpirez beaucoup la nuit,
  • Vous avez des petits boutons autour de la bouche,
  • Vous supportez moins bien l’alcool.

 

Tous ces symptômes indiquent que votre foie a une baisse de régime, qu’il est surchargé de toxines, qu’il n’arrive plus à faire correctement son travail.

 

La détoxication fait partie de nos fonctions physiologiques essentielles. Le foie est l’un des 5 émonctoires du corps, avec l’intestin, les reins, les poumons, la peau. Ces organes ont pour rôle d’éliminer en permanence les toxiques(environnementales, médicaments, pesticides, additifs), toxines (produites par l’activité sportive par exemple, mais aussi déchets issus de la digestion), l’excès d’hormones (périodes de perturbations hormonales). Le foie a aussi beaucoup d’autres rôles essentiels, d’où son importance clé dans la santé.

 

Comment arrive-t-on à une surcharge hépatique ?

Quand il y a trop de choses à traiter par rapport à la capacité du foie de faire son travail, conditionnée par sa vitalité. Un peu comme quand on croule sous une énorme pile de dossiers alors qu’on est fatigué.

Quand l’alimentation, le mode de vie, l’environnement et les émotions concourent à surcharger le foie : excès de sucres, de graisses, de graisses trans (fritures, chips, produits transformés industriels), de médicaments, d’alcool, de toxiques environnementales, mais aussi d’émotions comme la colère.

De nos jours l’alimentation est trop sucrée et le foie, qui ne peut stocker que des quantités limitées de sucre, transforme le sucre excédentaire en gras. C’est la désormais très répandue « stéatose hépatique non alcoolique« , autrement dit « foie gras« , qui touche une portion de plus en plus grande de la population.

 

Mais alors, comment faire une détox hépatique ?

 

A. Changer son alimentation : Elle doit être :

  • Moins riche en sucres (même jus de fruits) et féculents (l’alimentation occidentale moderne est devenue beaucoup trop riche en hydrates de carbone et cela a comme impact l’explosion des maladies métaboliques dont le diabète de type II)
  • Plus riche en aliments non raffinés (ou semi-complets) et légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs)
  • Antioxydante (fruits frais, légumes)
  • Alcalinisante (anti-acidifiante) avec beaucoup de légumes, verdures et fruits frais, diminuer le sel
  • Moins riche en graisses saturées (animales) et trans (fritures, cuissons à très haute température, produits industriels)
  • Plus riche en omégas 3 à courte chaîne (huiles de lin, cameline, noix, graines de chia, chanvre) et à longue chaîne EPA et DHA (petits poissons gras ou certaines algues des fonds marins)

 

Pendant la cure de détox, on se régalera d’aliments qui aident le foie à travailler :

  • Brocoli (cuit vapeur ou cru en jus ou soupe crue maison)
  • Choux
  • Artichaut (cuit vapeur)
  • Radis, Radis noir (cru râpé ou en jus)
  • Feuilles vertes (roquette, mâche, épinards, chou pommé ou frisé)
  • Betterave crue (excellente râpée ou en carpaccio ou en jus)
  • Carotte crue (râpée ou en jus)
  • Asperge 
  • Avocat (de préférence bio)
  • Raisin (impérativement biologique car sinon très traité)
  • Pomme (impérativement biologique car sinon très traitée)
  • Citron
  • Pomelos (sauf si traitement médical en cours)

 

B. S’assurer d’avoir une bonne vitalité et trouver le bon moment

Pour faire une détox, il faut avoir une bonne vitalité. Si l’on est fatigué, ou en période d’infections, de faiblesse immunitaire, la détox ne sera pas conseillée car en relançant le travail des émonctoires, on va remettre en circulation un certain nombre de déchets qui, du fait d’une faible vitalité, ne seront pas complètement évacués, et l’on va fatiguer l’organisme encore plus.

Il faudra également choisir une période où l’on ne prend pas de médicament, ou pas tropcar les médicaments sont, pour le foie, des xénobiotiques, c’est-à-dire des molécules non organiques qu’il doit réussir à synthétiser en molécules organiques pour l’élimination. Cela le fatigue, le fragilise et l’encombre de toxines.

La période idéale est celle aussi où l’on n’a pas trop la tête pleine de soucis et de contrariétés. Souvenons-nous que les émotions négatives et le stress nuisent au foie et qu’ils participent à un contexte de fermeture et rétraction, peu propice à la détoxification.

 

​Il y a aussi une autre contre-indication de la détox hépatique : quand il y a de l’inflammation dans le corps. On ne le sait pas toujours, mais on peut la soupçonner quand on a des douleurs, précises ou diffuses, des maladies en « ite » (qui signifie maladie inflammatoire) : cystite, sinusite, arthrite, etc. etc., ou, plus sournoisement, quand on a l’intestin irrité en permanence (diarrhées chroniques, perturbations du transit), quand on a une insulino-résistance ou un syndrome métabolique (difficulté à perdre du poids, glycémie à jeun élevée, graisse abdominale). Si un bilan sanguin révèle une ferritine trop élevée par exemple, cela révèle souvent une inflammation hépatique. Dans tous ces cas, il est préférable de ne pas se lancer seul dans un processus de détox mais de consulter un naturopathe compétent ou un médecin fonctionnel formé à la micronutrition.

 

C. Pratiquer durant 3 semaines ma méthode détox douce et facile

Voici les différentes méthodes de détox par ordre décroissant de difficulté :

1 – Le jeûne

L’idéal, pour une parfaite détoxification, est un jeûne correctement pratiqué.

Mais cela nécessite de se faire accompagner par un professionnel compétent ou d’avoir un bon niveau d’informations. Par exemple chez une personne en hypothyroïdie, le jeûne pourra l’affaiblir et il pourrait y avoir des effets secondaires non désirés.

Mais surtout, il est parfois difficile de trouver la motivation : travail, vie sociale ou familiale, fatigue, besoin de réconfort, le contexte ne s’y prête pas toujours.

 

2 – Le jeûne intermittent ou fasting

Une méthode plus facile à mettre en place au quotidien et donnant de très bons résultats : le jeûne intermittent ou fasting. Il s’agit de jeûner tous les jours pendant 16 heures, en ne prenant pas de petit déjeuner et en prenant le repas de midi 16 heures après la fin de son dîner. Ensuite on mange sans se priver. Cette méthode est très efficace pour perdre du poids, détoxifier le corps, améliorer sa santé et sa vitalité. On peut trouver toutes les informations nécessaires à ce sujet sur internet.

 

3 – Les monorepas hebdomadaires

J’ai écrit un article sur la monodiète qui consiste à faire des mono-repas un soir par semaine, à base d’un légume de saison cuit, consommé à volonté mais avec très peu d’assaisonnement. Cette méthode est bénéfique pour mettre au repos tout le système digestif, le foie, relancer la détox hépatique et perdre du poids (à condition qu’on ne se jette pas dès le lendemain matin sur un petit-déjeuner trop riche).

 

4 – Ma méthode douce et facile : La diète de fruits et légumes 

Voici une méthode facile à mettre en place, agréable et bénéfique pour :

  • mettre au repos le foie et le système digestif
  • apporter beaucoup de vitamines, oligoéléments, enzymes, antioxydants
  • permettre au foie de relancer son travail de drainage et de se régénérer

Elle consiste à consommer uniquement, durant 3 repas consécutifs, des fruits bio de saison et des légumes, et de le renouveler chaque semaine durant 3 semaines.

Exemple en septembre :

  • J1 midi : raisin bio à volonté, pastèque, mangue (ou autre fruit de mon choix)
  • J1 vers 16h : banane et infusion détox (romarin par exemple)
  • J1 dîner : tomates cerise, poireaux cuits vapeur accompagné d’un tout petit peu de sauce tamari, ananas frais
  • J2 petit-déjeuner : raisin à volonté, boisson chaude hypotoxique (thé Roiboos ou chicorée par exemple) non sucré ou sucré avec du sucre de fleur de coco
  • J2 midi : je mange normalement, selon les conseils donnés plus haut (alimentation détox)

Contre-indications :

Cette diète ne conviendra pas aux personnes hypersensibles aux Fodmaps ou celles souffrant du syndrome du côlon irritable, car elles supporteraient mal la grande et soudaine quantité de fibres et de fodmaps contenus dans tous ces fruits et de légumes. Dans ce cas, le jeûne intermittent et la monodiète (choisir un légume ou un fruit sans fodmap) conviendraient mieux.

 

C. Soigner son hygiène de vie

Durant ces 3 semaines de détox, pour permettre de bien éliminer les toxines et régénérer le foie, on va assurer :

  • Une activité physique régulière : bouger le plus possible, s’oxygéner, si possible transpirer en pratiquant une activité sportive à intensité soutenue
  • Un bon sommeil : durant le sommeil l’organisme se détoxique et les organes se régénèrent. Se coucher tôt durant cette période, et en s’organiser pour garantir 8 heures de sommeil par nuit
  • Une bonne gestion du stress et des émotions : le stress et les émotions négatives produisent des toxines et malmènent le foie, c’est pourquoi il vaudra mieux choisir une période de stabilité émotionnelle et psychique pour réaliser une détox. La pratique de la relaxation ou méditation guidée, par exemple, sera un plus.
  • Si possible une mise au vert : se promener dans la nature, respirer amplement, le contact avec l’air frais et la nature est propice à ce travail de détoxication. L’idée est d’éviter la pollution intempestive dans cette période.

 

D. Faire un drainage hépatique 

Pour booster la relance hépatique et optimiser le programme détox, l’idéal est de choisir une cure de drainage du foie grâce aux plantes et à la micronutrition.

Plantes cholérétiques, cholagogues, protectrices du foie ou antioxydantes : artichaut, radis noir, pissenlit, boldo, chardon-marie, desmodium, curcuma, thé vert, grenade.

Micronutriments cofacteurs du travail hépatique: acides aminés spécifiques, glutathion, taurine, acide alpha-lipoïque, vitamines B, A, E, sélénium, zinc, cuivre, etc.

On trouve de nombreux produits de qualité, travaillant en synergie de plantes et de micronutriments.

Il existe aussi des protocoles de drainage hépatique en aromathérapie (huiles essentielles) et gemmothérapie (essences de bourgeons de plantes et fleurs). Même certains élixirs floraux ou de cristaux peuvent booster la détox hépatique.

 

E. Les pratiques détox en bonus

Appliquer chaque soir au coucher une bouillotte chaude sur la zone du foie aide celui-ci à travailler. Le foie est un organe chaud et la chaleur lui est favorable. Le foie travaille durant la nuit, c’est pourquoi c’est le moment idéal pour pratiquer cette astuce de grand-mère 🙂

Et, pour exceller dans la détox, la pratique du sauna va vous donner des ailes. Sauna à infrarouges ou sauna traditionnel, si vous ne souffrez pas de problèmes cardiaques, circulatoires ou d’hypertension, vous pouvez pratiquer le sauna à raison d’une séance par semaine de la façon suivante :

Sauna traditionnel ou à infrarouges : s’allonger et se relaxer dans la cabine durant 15 minutes. Sortir, prendre une douche froide en sortant et s’allonger durant 10 minutes en se relaxant profondément (cette étape est indispensable pour potentialiser la séance de sauna). Puis recommencer : 10 à 15 minutes dans le sauna, douche froide et repos complet durant 10 minutes. Bien s’hydrater avant, pendant et après la séance.

Le brossage à sec, également, permet de booster les circulations lymphatique et sanguine afin de drainer au maximum les toxines présentes dans l’émonctoire peau et dans la lymphe. C’est donc une pratique alliée au processus de détoxification hépatique et générale. Je la recommande tous les jours avant la douche, pour une peau plus douce, plus tonique, avec moins de cellulite, une énergie vivifiante dès le matin. Voir sur internet tous les articles à ce sujet. Je conseille une brosse en bambou, pour une meilleure friction et la protection du bien-être animal.

 

Effets indésirables possibles d’une détox 

Il se peut qu’une cure détox provoque petits boutons, nausées, fatigue. C’est normal, ce sont des signes de détoxification qui prouvent que le programme fonctionne bien et que vous en aviez besoin.

Si ces symptômes vous gênent, vous pouvez diminuer l’intensité du programme détox mais surtout, persévérez !

Cette étape est parfois un passage nécessaire vers une embellie à bien des niveaux :

 

Les bienfaits de la cure détox :

  • Vous allez gagner en énergie et en vitalité
  • Votre teint va s’éclaircir
  • Votre peau sera plus pure
  • Vous vous sentirez plus zen
  • Vous aurez moins d’envies de sucré-gras-salé

 

Je vous souhaite une belle cure détox 🙂

Madeleines-cookies santé 🌱

Madeleines-cookies santé 🌱

Madeleines santé aux pépites de chocolat healthy   Alors je sais c’est bizarre.. 🧐   On ne sait pas trop si c’est des madeleines ou des cookies ... Explication : ça fait 2 semaines que j’expérimente des recettes de madeleines. Et aujourd’hui j’ai eu l’idée d’y...

Recevoir le kit de bienvenue et mes astuces Embellir sa santé

Inscription réussie

Share This